La place de l'autre

de Jean-Luc Lagarce

À propos

La place de l'autre de Jean-Luc Lagarce c’est l’histoire d’ELLE et LUI, tout du moins, l’histoire de l’histoire qu'ils se racontent.
Une histoire dont ils sont plus ou moins acteurs et spectateurs, au gré d’un scénario changeant leur donnant tour à tour l’avantage.
La place de l’autre c’est un jeu aux règles floues. Une rengaine qui donne le tournis ; à laquelle nous assistons impuissants, presque comme eux. Enfermés dans une mise en scène qu'ils semblent avoir créée il y a déjà bien longtemps mais qui a tout l'air de les avoir dépassés. À présent tout paraît confondu : fantasmes et réalité, lutteurs et arbitres, jeu et enjeu…

Distribution

Mise en scène Pauline Buffet Scénographie Anne-Victoire Soury Jeu Margot Reyraud & Noric Laruelle Vidéo Valentin Agrapart


Parole de comédien

Elle, lui.
Deux âmes abandonnées par le reste du monde se rencontrent. Lui est assis sur une chaise, elle est debout, tout à côté. Lui voudrait qu’elle s’assoie à sa place, histoire de comprendre sa situation. Elle voudrait qu’il comprenne comme le monde l’a abîmée, sans relâche. Tentative d’échange. Conversation avortée avant même d’être amorcée.
Que reste-t-il alors ?
La nécessité de s’exprimer, à soi-même et pour soi-même.
De partager une expérience intime du monde, qui extirpe de la solitude. Dialogue de sourd et plaisir à s’écouter en dépit de la souffrance que les mots peuvent infliger à l’autre.
Et puis conquérir la place de l’autre aussi, celle tant désirée, inatteignable. La place de l’autre c’est un espace de convoitise et de jalousie. La place de l’autre c’est le domaine de l’intimité dévoilée, de la faiblesse exposée. La chair à vif.
Elle, lui.
Deux victimes d’une situation incongrue dans l’incapacité chronique à trouver un terrain d’entente. Besoin d’essayer malgré tout. Malgré le temps qui défile. Malgré les souvenirs qui resurgissent. Les blessures rouvertes.

Noric